L'orchestre symphonique L'Enharmonie

Un pont entre la pratique amateur de haut niveau et les musiciens professionnels

Plusieurs formations amateur (de l’orchestre à cordes à l’orchestre symphonique) existent à Toulouse (OUT, Ensemble Orchestral de Toulouse, Ensemble Orchestral Pierre de Fermat, Orchestres associés à des écoles d’ingénieur...). Elles révèlent le dynamisme de la pratique amateur dans cette ville. Par ailleurs, plusieurs formations professionnelles de niveau internationalement reconnu résident à Toulouse (ONCT, OCT,...) et offrent au public une programmation riche. L’Enharmonie se développe autour de trois axes qui font sa spécificité :

Ce point place l’exigence de qualité des prestations à un niveau plus élevé que celui visé par les formations amateur existant actuellement. Les amateurs confirmés trouvent dans cet ensemble un environnement où les préoccupations techniques (justesse, stabilité rythmique...) sont renvoyées au second plan lors des répétitions, permettant ainsi d’axer le travail sur la musicalité et le développement de la sonorité de l’ensemble ainsi que d’aborder éventuellement des répertoires plus exigeants. Enfin, en constituant le « noyau dur » de l’orchestre de musiciens ayant une activité professionnelle établie, l’orchestre bénéficie d’une stabilité dans le temps plus grande que celle d’orchestres majoritairement ou substantiellement constitués d’étudiants. En effet, un « turn-over » important est une source de dynamisme mais nuit, à moyen et long terme, au développement d’une sonorité propre à l’ensemble et peut provoquer des fluctuations importantes et non maîtrisables de la qualité de l’ensemble.
L’intérêt d’une telle collaboration est a priori double: les amateurs bénéficient de la part des professionnels d’une expertise, d’un niveau d’exigence et d’une stimulation de haut niveau en général absente des formations amateur toulousaines. Cet orchestre est le lieu d’une double valorisation : valorisation des musiciens du Capitole et de l’Onct lui-même. En effet, les musiciens ont l’opportunité d’aborder la musique sous un angle moins formel et contraint que dans leur pratique professionnelle. Ils s’engagent dans une activité ayant une dimension pédagogique complémentaire de leur activité d’instrumentiste. Ils peuvent de plus assurer des responsabilité (mener un pupitre, voire se produire en soliste) que leur pratique professionnelle ne leur offre pas toujours. L’affichage de l’ONCT dans un tel projet ne peut que renforcer son image d’engagement et de moteur de la vie musicale toulousaine. Enfin, irrigué par l’apport des musiciens de l’Onct, le monde des amateurs confirmés est un relais de choix dans la diffusion de la passion pour le répertoire classique dont l’impact sur la fréquentation des salles de concert ne peut être que positif. Les concerts peuvent amener des auditeurs plus néophytes ou timides.
Tout en se centrant sur le répertoire courant de ce type de formation (symphonies, concertos et ouvertures des périodes classique et romantique), l’orchestre a vocation à s’ouvrir à des œuvres plus négligées du répertoire (pré-romantisme, post-romantisme non-germanique, musique française méconnue de la période (1870-1930),...